On peut tout exagérer

lu 1212 fois

St.Gallen

La capitale du canton Saint-Gallois compte environ 80'000 habitants et un emplacement peu accueillant avec une station de service et de vidange dans le Krontal pour deux camping-cars. Cet emplacement n'est ni attractif, ni bien situé, ni toujours accessible en raison des matchs de football et des engins de chantier. 

Fin 2019, le groupe parlementaire, le Centre, a déposé un postulat au parlement de la ville pour savoir ce que la ville comptait faire à l'avenir pour le tourisme en camping-car. La question pourtant simple a été répondue d'une manière si peu professionnelle de la part du conseil municipal qu'un postulat s'est avéré nécessaire. Comme le conseil municipal n'a aucune idée de ce qu'est un camping-car, il a commandé une étude de 104 pages, d'un coût de 17 400 CHF, sur ce que le tourisme en camping-car apporte à la ville. Cette étude, qui a été présentée à "Au Pays du Camping-car", conclut que la valeur ajoutée des touristes en camping-car dans la ville est proportionnellement faible. Sans entrer directement dans le détail de l'étude, dont le lien figure ci-dessous et que chacun peut consulter pour se faire sa propre idée, une telle étude est de l'argent jeté par les fenêtres. Le conseil municipal de Saint-Gall aurait pu tirer de telles conclusions de manière plus fondée, plus rapide et plus gratuite lors d'un entretien d'une heure avec l'association "Au Pays du Camping-car". Bien que tous les partis du parlement de la ville soient favorables à une aire de camping-cars, la ville ne rénove même pas les deux aires existantes près du Krontal pour 30'000 CHF, parce que l'argent n'est pas là et que cet investissement ne peut pas être amorti avec les camping-caristes et seulement deux aires. Comment peut-on amortir une étude ? La ville veut maintenant collaborer avec l'organisation du Olma et promouvoir l'emplacement temporaire sur le site d'Olmagel. Cet emplacement ne doit toutefois pas entraver les activités existantes de la foire et, les années précédentes, il n'était utilisable qu'après réservation préalable.

Cette histoire est un bon exemple de la manière dont les choses ne devraient pas se passer. Bien que tous les partis politiques soient favorables à un emplacement, qu'il existe des lieux adaptés à proximité du centre-ville qui pourraient être aménagés pour les camping-cars avec peu de moyens financiers, on dépense beaucoup d'argent pour quelque chose de totalement inutile. Et on renonce à la valeur ajoutée pour les petites boutiques, les restaurants et les superbes attractions touristiques de Saint-Gall.

Que faire de plus ? Nous allons chercher le dialogue avec le service touristique de la ville, garder le contact au chaud avec les politiciens et aussi reprendre contact avec la conseillère municipale responsable. 

Encore une remarque personnelle : je suis déçu qu'une haute école spécialisée se base uniquement sur des exemples étrangers pour une étude en suisse et que l'étude n'analyse finalement qu'un seul emplacement au Tessin. Cette haute école spécialisée ne connaît apparemment pas du tout tous les autres emplacements de qualité et bon marché en Suisse.

Président Rolf

Informations complémentaires:

Autres actualités

Hallof