Contre les autocollants jaunes d'angle mort

lu 5737 fois

Appel à l'UE

Dans le cadre de sa nouvelle adhésion à la FICM (Fédération Internationale des Clubs de Campinghomes) en Europe, "Au pays du camping-car" s’engage à lutter contre les autocollants jaunes  pour angles morts sur les camping-cars plus grands  en France. Le document suivant a été remis à l’UE. (La traduction de l'anglais vers le français dans le document est un peu cahoteuse car elle a été faite à la machine).


Consultation publique de la CE pour la révision de la directive 2006/126

Problème d’angle mort

La directive 2019/2144 relative à un nouveau règlement général en matière de sécurité actualise les exigences de l’UE en matière de sécurité des véhicules, y compris celles qui répondent aux préoccupations spécifiques des usagers de la route vulnérables, tels que les piétons et les cyclistes.

Ces nouvelles mesures sont conformes aux recommandations de la CEE-ONU et du Groupe I sur la sécurité routière.

Les autobus et les camions, en plus de satisfaire aux exigences générales de l’ADAS et d’être équipés de systèmes existants (tels que l’avertissement de sortie de voie et les systèmes avancés de freinage d’urgence), doivent également:

  • être équipés de systèmes avancés capables de détecter les piétons et les cyclistes à proximité immédiate du côté proche du véhicule, d’avertir les conducteurs de leur présence et d’éviter une collision avec ces usagers de la route vulnérables;
  • être construits de manière à réduire les angles morts devant et sur le côté droit du conducteur.

La raison pour laquelle les autobus et les camions sont soumis à ces nouvelles contraintes vient de la situation fréquente où les cabines de conduite se trouvent au-dessus du moteur, afin de maximiser la longueur de charge utile utilisable. Dans de telles configurations, le siège du conducteur est si haut que le conducteur peut ne pas être au courant d’une présence humaine (piéton, cycliste ou motocycliste) sur le côté gauche ou droit du véhicule. Les longueurs du véhicule et de sa remorque sont d’autres arguments.

Cependant, les voitures et les camionnettes ne sont pas incluses dans ces demandes spécifiques. Ils font face explicitement à d’autres demandes de sécurité.

La récente directive 2019/1944 vient compléter l’ancien règlement UE/2018/858 sur la réception par type des véhicules.

Un projet de son annexe II a été proposé (2022 Q1), fournissant le code B6 pour identifier le système d’information sur l’avertissement d’angle mort.

Cependant, une législation avancée a été émise plus tôt en France (réf. Décret n°2020-1396 du 17/11/2020) pour s’attaquer au problème de l’angle mort, qui est entré en vigueur le 1er janvier 2021.

Un système d’information spécifique sur les angles morts a en effet été inauguré à l’aide d’autocollants « normalisés » à apposer des deux côtés et à l’arrière de tout véhicule ayant un PNBV supérieur à 3,5 T, y compris les  voitures et les camionnettes.

En outre, la mesure a été imposée à tout véhicule de plus de 3,5 T quelle que soit son immatriculation à l’étranger.

Enfin, les blind spot Stickers sont identifiés par un Français noir mention « ANGLES MORTS ».

Puissions-nous pointer ici:

  1. Le critère d’origine en tant qu’avertissement « ANGLE MORT » est la hauteur de la cabine du conducteur, et non le poids du bus ou du camion.
  2. L’utilisation Français texte pour porter le message n’est théoriquement d’aucune utilité à l’étranger, où les bus et camions étrangers reviennent.
  3. Les piétons ou les cyclistes étrangers pourraient être surpris de lire à l’étranger et de décoder des textes inconnus tout en étant si près du véhicule et du danger. Les autocollants peuvent devenir contre-productifs.
  4. Si les 26 autres États membres suivaient la même voie, nous serions certainement tous confus: conducteurs, usagers de la route vulnérables et ... les CE elles-mêmes.

À l’IFMC, nous sommes fermement engagés à répéter que les citoyens et les législateurs demandent que des règles claires soient élaborées afin de les rendre facilement applicables et exécutoires. 

La clarté, la flexibilité et l’applicabilité sont des points clés pour une acceptation minimale des personnes.

Il n’est pas nécessaire d’examiner un projet de législation européenne avancée pour innover avec des astuces et du bricolage, en allant au-delà des objectifs approuvés collectivement et en s’assurant que de nouvelles législations contradictoires sont en préparation.

Il ne s’agit pas du tout d’une vision européenne et ce problème devrait être abordé avant qu’il ne soit trop tard.

Informations complémentaires: