Double utilisation du centre de ski de fond

lu 36337 fois

une histoire à succès d'Unterschächen

Le parking situé devant le nouveau centre de ski de fond Raiffeisen à Unterschächen était mal utilisé en été et l'office de tourisme Unterschächen Klausenpass (TUK) a repris l'idée d'une aire de camping-car. Avant la pandémie de Corona, le comité directeur de la TUK a procédé aux premières clarifications, mais celles-ci ont été interrompues lorsque la pandémie a éclaté.  Grâce à l'initiative d'Uri Tourisme avec Au pays du camping-car Suisse de créer davantage de places pour les camping-cars pendant l'année de la Corona, le projet a rapidement repris de l'ampleur.

Qui aurait cru que quatre ans plus tard, 3500 nuitées seraient comptabilisées sur cette aire de camping-car ? "Le problème est maintenant que l'emplacement atteint ses limites de capacité et que nous ne voulons pas encore plus de publicité" explique le responsable de l'emplacement Walter Gisler. "La TUK n'aurait jamais pensé que nous pourrions fêter un tel succès, et ce avec un centre de ski de fond conçu pour l'hiver". En effet, la double utilisation en hiver comme centre de ski de fond, et en été pour utiliser les places de parking et les WC pour l'aire de camping-car, est un complément formidable pour l'ensemble du village. L'aire de camping-car est majoritairement acceptée par la population et les commerces (notamment le magasin du village) en profitent tellement que plus personne ne veut s'en passer. "Même les remontées mécaniques et les restaurants de montagne remarquent la fréquentation de l'aire de camping-car, et c'est tout à fait positif. Surtout aussi parce que les camping-caristes sont les meilleurs clients de tous et qu'ils utilisent intensivement les offres de loisirs des environs". explique encore Walter Gisler. Et il doit bien le savoir, puisqu'il est responsable du département "Été" à l'office du tourisme.

Der Platz im Winter

Mais un problème subsiste : il faut davantage d'aires de camping-car dans les environs immédiats. "Si nous avions plus d'aires de camping-car chez nous, dans l'Urnerland, nous pourrions mieux répartir les camping-caristes et les refuser en toute bonne conscience en cas de suroccupation. Nous sommes en effet contraints d'augmenter légèrement les prix pour cette année, afin qu'il y ait peut-être un peu moins de camping-cars" poursuit Gisler.

5.3.2024

Informations complémentaires: